essences de plantes

Aromatologue,
chercheuse et passionnée


Il est important de savoir que je ne suis ni productrice de plantes aromatiques, ni distillatrice, ni vendeuse d’huiles essentielles.


Huile de macération au romarin

Buisson de romarin en fleur


Je suis une aromatologue, chercheuse et passionnée par les essences de plantes, qui fabrique des « synergies » (mélanges) d’huiles essentielles et d’huiles de macérations de plantes, issues de la cueillette sauvage ou raisonnée (par exemple le romarin de Bretagne sud qui pousse au bord de la mer et qui stressé par le sel des embruns dégage plus de principes actifs que ceux de l’intérieur des terres…)


Romarin à verbénone, protecteur du foie

Une fleur de romarin


Je suis en mesure de fabriquer en toutes petites séries des synergies pour palier les stress, les insomnies passagères dues à des facteurs émotionnels ou psychosomatiques, les douleurs musculaires et arthrosiques, etc… ainsi que dans le domaine de la cosmétologie comme mon extraordinaire « antirides » et élixirs de jour et de nuit : « Belle comme le jour » et « La nuit porte le soleil »

Mais également des produits « sur mesure » selon la personne et la demande. J’énergétise chaque flacon et chaque préparation selon une méthode vibratoire dont j’ai mis le protocole au point, personnellement.



L’Aromathérapie


Une incroyable puissance :

Il existe désormais un véritable engouement pour l’aromathérapie et de nombreux sites de références en expliquent les différentes propriétés.


L’Aromathérapie utilise les plantes mais exclusivement des aromatiques et obtient leurs essences par distillation à la vapeur d’eau (ou bien par pression pour le zeste des agrumes). Celles-ci concentrent jusqu’à cent fois les principes actifs d’une plante aromatique… d’où leur incroyable puissance !


Les propriétés médicinales des huiles essentielles sont diverses : antiseptiques, antibactériennes, anti-infectieuses, antifongiques… Elles sont couramment utilisées pour se relaxer, chasser le stress, libérer les tensions, tonifier, stimuler, revigorer, calmer certaines douleurs (rhumatismes, contusions)… mais aussi cicatriser, apaiser, resserrer les tissus ou bien encore soigner les affections infectieuses et virales.


Est-ce que ça marche vraiment ?


C’est la biologie qui nous fournit les preuves de l’absorption des huiles essentielles par voie cutané et respiratoire (pour l’ingestion demander une prescription médicale auprès d’un médecin compétent). Des tests ont démontré que les substances contenues dans les huiles essentielles sont présentes dans le sang et dans les reins 20 à 60 minutes après l’absorption; cette moyenne peut varier selon l’espèce, selon le terrain et le métabolisme.

Par exemple, appliquez de la menthe sous la plante des pieds et au bout de quelques minutes, votre haleine sentira la menthe … !


Chaque huile essentielle a des indications précises et des doses à respecter. Elles tuent les bactéries en détruisant chimiquement leur paroi cellulaire. Certaines d’entre elles ayant un spectre large sont efficaces contre les microbes et les virus. Elles tonifient aussi les défenses naturelles en stimulant le taux d’immunoglobulines.


Sachant que les antibiotiques classiques engendrent des effets secondaires au niveau digestif et parfois des phénomènes de résistance des germes, que les huiles essentielles ne provoquent pas, on comprend que l’on s’intéresse de plus en plus à cette alternative.


Par ailleurs, de nombreuses recherches sont effectuées actuellement en « énergétique » et en aromachologie* (olfaction des huiles essentielles) : porteuses de messages au niveau de notre cortex cérébral (système limbique) jusqu’au centre de la cellule, elles sont d’une grande aide concernant la réparation de nos mémoires cellulaires. Elles sont également de plus en plus utilisées dans les services hospitaliers, en soins palliatifs, et auprès de personnes ayant des problèmes de mémoire (Alzheimer, sortie de coma prolongé, etc.), mais aussi en médecine « énergétique », acuponcture, acupressure et ayurvédique, car elles respectent la Vie.


*L’aromachologie est une discipline qui étudie l’influence des odeurs sur le comportement des personnes. Elle est née dans les années 1980 de la théorie du psychiatre et neurologue américain Alan Hirsch, directeur du « smell & taste treatment and research foundation » (Fondation pour la recherche et le traitement de l’odorat et du goût), à Chicago. De nombreuses expériences ont permis de confirmer le rôle joué par les odeurs sur notre psychisme et sur la régulation des grandes fonctions vitales. Elles influencent notamment l’humeur, l’alimentation, le sommeil et la sexualité.
(Plantes et santé N°105, septembre 2010)